GO GALOP

évolution - équilibre - réussite

Hello les filles !

Oui, les gars aussi, mais sur ce site, j’ai plutôt envie de m’adresser aux filles…

Mais, garçons bienvenus, bien sûr ! Quand même !

Le but de ce site est de vous aider à ne plus stresser à cheval.

Quelles que soient les circonstances !

Vous pourriez même y prendre du plaisir !

Le but de ce blog

1) Je viens vous parler des ressentis qui vous gâchent le moment magique avec votre cheval.

Vous savez, le petit mal de ventre en arrivant aux écuries ?

Le petit « pipi de stress » qui arrive à certaines lorsqu’il s’agit de partir en balade !

Plus handicapant, le trou noir après avoir salué le jury de la reprise de dressage.

Ou alors pire ! L’oubli de votre parcours juste après le 1 !!!

2) Je viens vous parler aussi de ces ressentis après un échec.

Ce sentiment de nullité lorsqu’on rate un concours ou une reprise.

Cette impression de ne servir à rien.

Cette volonté de juste s’enfermer dans une pièce sombre et vouloir pleurer un torrent de larmes jusqu’à la fin du monde.

Cette petite phrase pourrie qu’on se répète tout le temps parce qu’on est persuadée d’être la fille la plus nulle de l’univers et que c’est donc normal de rater chaque concours, chaque dimanche.

3) Je viens aussi vous parler de vos ressentis lorsque vous stagnez dans votre pratique.

Pourquoi vous rebondissez encore au trot assis alors que vous avez épluché toutes les vidéos qui abordent le sujet ? Et dans toutes les langues ?

Vos jambes qui font les essuie-glaces à chaque foulée de galop et que vous n’arrivez pas à fixer malgré tous vos efforts !

4) Et enfin, je viens vous parler de vos ressentis après une grosse chute ou un gros trauma.

L’envie est toujours là, mais vous êtes paralysée lorsqu’au montoir, Tornado tourne la tête un peu trop vite pour chasser une mouche.

Oui, et alors ??

Bah non, ce n’est pas qu’une histoire de technique.

C’est aussi une histoire de « comment on vit les choses dans sa tête ».

Non, je ne vais pas parler que d’équitation, il y a d’autres sites pour cela.

En fait, je vais surtout vous parler de vous.

De vous avec votre cheval.

De vous avec votre équitation.

Et de ce qui pourrait aller mieux avec votre cheval ou votre équitation.

Sans aborder le sujet de la technique.

Je vais vous parler de ce qui m’a manqué à moi et qui me manque parfois encore.

Ce quelque chose que j’ai dû trouver toute seule parce que ce n’est pas (encore) au programme d’enseignement de l’équitation.

Et qui pourtant fait toute mon équitation d’aujourd’hui.

La bonne nouvelle ? C’est que ce ne sont pas des méthodes révolutionnaires ou qui se vendent sous le manteau.

Certaines de ces méthodes ont été utilisées par les plus grands pour être au meilleur niveau.

Il suffisait de faire le lien.                       

Le lien entre l’équitation, le cheval, le cavalier, et…

Qui je suis, au juste ? Pourquoi j’ai créé ce blog ?

Parce que je vous comprends et je sais par quoi vous passez ou êtes passée !

Je m’appelle Valérie Patole. Après de longues études, un boulot dans la poche, une vie de famille bien rodée, je me suis enfin permis de penser à mon rêve d’enfant. J’ai commencé à monter à cheval à l’âge adulte.

J’ai vécu la même chose que vous avec mon Tonyo, mon compagnon depuis 10 ans maintenant.

10 ans de complicité, ça en crée des émotions et des expériences !

Allez, quelques anecdotes, vite fait !

Chute en extérieur parce que monsieur chauffait. Ça n’allait pas assez vite pour lui. Un rein déplacé (le mien, en l’occurrence…), un an sans sortir en balade.

Chute en carrière après un saut de cavaletti juste avant un tournant (prière de ne pas rire - -). Genou écrabouillé par sabot au galop. Tétanie et peur panique à chaque reprise d’obstacle.

Chute en extérieur parce que le cheval de derrière a déboulé au galop. Casque fendu. Plus de sortie avec les copains.

Chute après avoir été embarquée au galop en forêt et passage sous une branche. Dos en bouillie et plus de galop en forêt.

Embarquée au galop sur une grande plaine toute plate avec route au bout. Peur de ma vie. Je ne prends plus le galop que sur des chemins bien jalonnés… et loin de toute infrastructure humaine.

Etc. etc.

A force de me limiter à cause de peur de ceci ou peur de cela, j’ai fini par ne plus monter qu’en reprise, laissant mes chères DP s’occuper de mon cheval en balade ou en concours.

Et puis le déni : « Moi ? Peur ? Naaaan, c’est juste que ça m’intéresse paaaas, c’est tout ! Vas-y, fais-toi plaisir !! »

Quel gâchis lorsqu’on a son propre cheval, n’est-ce pas ??

Et puis un jour, LE DECLIC !

Il s’est produit lorsque ma nouvelle monitrice (Del, si tu me lis…) m’a parlé de la technique d’un thérapeute.

Elle l’a testée sur elle pour gérer la phobie des piqûres, car elle devait se faire opérer.

Ça avait l’air d’avoir bien marché puisqu’elle ne tombait plus dans les pommes à la vue d’une seringue.

A l’époque, je commençais vraiment à tourner en rond dans ma carrière et en avais marre des balades au pas autour du club.

Je n’étais pas satisfaite de mon équitation et de ce que j’en vivais.

Je commençais à franchement me poser des questions existentielles sur tout ça.

Je voulais alors tester des méthodes dites « alternatives » pour sortir de cette situation qui faisait de moi un être frustré.

Parce que la méthode qui dit d’attendre que ça passe, ça faisait longtemps que je l’avais testée, et ça ne passait toujours pas. Comme la femme qui attend l’homme parfait sur un banc...

Désolée, je trouve cette photo tellement drôle que je n'ai pas pu m'empêcher de la mettre ici.

Mais ce n'est pas contre vous, les gars, hein !

J'espère que vous ne m'en voulez pas trop...


Renseignement pris auprès de ma monitrice.

Prise de rendez-vous.

Deux séances : coût modique.

Bénéfice net : confiance renforcée avec mon cheval – appréhension disparue – déni oublié !

Je peux sauter les obstacles sans avoir peur, en balade on peut partir à plusieurs, croiser des vaches, des chiens, marcher dans l’eau, ou faire des trucs de fous, le seul ressenti qui en ressort est PLAISIR !

ET VOUS DANS TOUT çA ??

Ces méthodes, dites de « développement personnel » (oh, le gros mot !!), personne n’en parle en équitation.

Personne n’est formé à cela parce que ça sort de la technique purement équestre et de l’enseignement de cette technique.

J’ai décidé de partager avec vous, dans un blog, les connaissances que j’ai acquises.

Cela ne devrait plus être un tabou, et être travaillé au même titre que le reste. La préparation mentale du cavalier, ne doit pas être réservée qu’aux élites de l’équitation.

Puisque ce n’est pas encore le cas, je vous propose d’aborder le sujet avec vous.

Pour vous.

Parce que monter à cheval, doit être source de plaisir et rien d’autre.

Un point c’est tout !

Si j’ai réussi à identifier, accepter, gérer mes émotions, ne plus les subir et les faire subir à mon cheval cela signifie que c’est aussi à votre portée.

Je ne suis pas Wonder Woman (quoique, j’aurais bien aimé avoir son short…) et ce que j’ai pu faire, vous pouvez aussi y arriver.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le cheval est notre meilleur allié pour nous aider à nous montrer ce qui cloche.

Mais l’inverse aussi est vrai : depuis que je suis zen à cheval, mon cheval est encore plus zen que moi ! (je n’ai pas dit « mou » !).

Le cercle vicieux est devenu vertueux !

Mais attention ! Il faut le vouloir, vouloir travailler sur vous, et vouloir changer.

Si ce n’est pas le cas, passez votre chemin, vous perdez votre temps sur ce blog.

Je ne tiens la main de personne ! (J’en ai besoin pour donner des carottes !)

Je suis là pour vous montrer des chemins, à vous de choisir le cheminement.

Volonté – ténacité – courage – réflexion – remise en question - progrès – réussite – PLAISIR !

Voici ce qui vous attend en quelques mots.

Mais en définitive, quelle fierté d’être la cavalière que votre cheval mérite !

Si cela vous intéresse, vous pouvez toujours commencer par vous inscrire ci-dessous et recevoir mon guide gratuit sur la peur de monter à cheval et les solutions que je vous propose d’expérimenter pour en finir.

PS : Pour vous remercier d'être allée jusqu'au bout de la lecture, je vous révèle ce petit secret : Oui, c'est bien moi sur la photo du haut ! Mongolie 2014 avec Maurice, le petit cheval mongol qui n'avait peur que de son ombre...

>

Vaincre sa peur de monter à cheval | Téléchargez votre guide gratuit